Il se dirigea vers la salle d’examen le pas léger, flottant comme un ange en passant dans l’allée centrale, se délectant des mines déconfites des étudiants à quelques minutes de découvrir LE sujet, le plus beau qu’il n’avait jamais conçu. Au moment d’ouvrir la fameuse enveloppe des sujets, un bruit sourd se fit entendre et gagna vite de l’ampleur jusqu'à ce qu’un choc se produise, puis un léger tremblement qui fit vibrer la salle toute entière. Tout le tintamarre s’estompa et Riton fut vite soulagé et posa sur chaque table lentement les sujets et s’apprêta à donner le « tôp » pour que chacun retourne la feuille.

Quelqu’un frappa vite à la porte : « Monsieur Lacapuche, quelqu’un demande à vous voir en urgence ».
« D’accord, mais faisons vite, j’ai des cerveaux à torturer moi ! » acquiesça-t-il, pensant que son « fisseuton » avait encore coincé dans sa braguette son petit oiseau et avait fait mandé l’aide de « papa ». On l’amena dans son bureau où l’attendait une personne qui lui tournait le dos et était assise sur son fauteuil d’enseignant chercheur. Lorsqu’il constata le sacrilège, il envoya à l’hôte mystère : « Qui êtes vous Monsieur pour vous asseoir à cette place ? »
-Salut Riton ! Vous ne me reconnaissez pas ?
Reconnaissant Frank Cheese, un ami américain (voir Riton en Amérique), Riton changea de ton.
-Bonjour, je ne vous avais pas reconnu ! Que me vaut le plaisir de votre visite ? C’est vous qui êtes à l’origine de tout ce boucan tout à l’heure ?
-Oui, je suis venu en hélicoptère et comme il n’y avait que le toit pour se poser, je n’ai pas eu le choix, il fallait que je vous vois de toute urgence. J’ai quelque chose d’extraordinaire à vous proposer ! Que diriez-vous de venir avec moi maintenant ?
-Voyons, je suis en plein travail et c’est le jour des partiels estudiantins, je ne manquerais ça pour rien au monde. Une autre fois peut-être. D’ailleurs, pourquoi ne m’avez-vous pas appelé pour m’en parler avant ?
-Ma femme a avalé mon portable, un regrettable accident.
-Oui je comprends, ça arrive parfois. Pourquoi n’en avez-vous pas utilisé un autre ? Une cabine téléphonique par exemple…
-Oui vous avez raison, je n’y avais pas pensé… Bravo Riton, ça se voit que c’est vous le chercheur ! C’est bien pour ça qu’il faut que vous veniez, je peux vous assurer que c’est l’aventure de votre vie ! L’occasion d'acquérir plus de connaissance que vous ne pouvez l’imaginer… une occasion vraiment unique !
-Euh… dans ce cas, c’est différent, mais de quoi s’agit-il au juste ?
-Surprise, surprise mon ami ! Je ne vais quand même pas tout vous dire !
-C’est d’accord, mais avant de partir je vais de ce pas au secrétariat reporter l’épreuve d’examen… J’ai des principes, moi.

Et c’est ainsi que Riton prend place à bord de l’hélicoptère de son ami américain vers une destination inconnue.

A suivre...