« En 1942, Hitler alors maître d’une grande partie de l’Europe, demanda à des scientifiques de parcourir le monde afin de retrouver des intellectuels majeurs du XXe siècle et de prélever à ces éminences de matière grise quelques ampoules de sang. Son objectif était clair : créer des êtres intellectuellement évolués. Le travail fut rapidement accompli, mais le projet dut être interrompu. Avec le débarquement anglo-américain, le Führer affréta un sous-marin chargé d’aller mettre en sûreté les précieux échantillons dans une base secrète en Antarctique, à l’abri des regards. Mais le 13 septembre 1944, le bâtiment croisant alors à 55 miles des actuelles côtes namibiennes fut repéré et pris en chasse par une partie de la flotte US. Les Américains, mis au courant des volontés d’Hitler, avaient reçu l’ordre de récupérer la marchandise. Alors qu’il était à 50 miles des côtes de l’Antarctique, le sous-marin disparu des échos radars. Lorsque les alliés découvrirent la base allemande, ils l’investirent mais ne trouvèrent aucune trace du sous-marin et de sa précieuse cargaison. En mars 2000, un touriste navigant vers Acapulco se trompa légèrement de cap et accosta en Antarctique. En voulant aller chercher quelques glaçons pour son diabolo grenadine, il tomba nez à nez avec le flan d’un sous-marin figé dans la glace. C’est ainsi que Monsieur Frank Cheese récupéra les échantillons qui, grâce au climat, avaient pu être préservés et voulu les rapporter avec lui. C’est ainsi qu’allait être entrepris tout un travail de mise en valeur top secret. Le projet de le rendre public fut choisi mais quelle plus belle manière que de rendre à l’humanité ses trésors perdus qu'en ramenant à la vie tous ceux qui ont contribué à l'apogée intellectuelle de toute une civilisation ? Intellectual Corp., société privée développée dans ce but, mit donc tout en œuvre pour extraire l’ADN nécessaire pour pouvoir reproduire au moins un exemplaire vivant de chacun des intellectuels pour permettre à l’humanité de les retrouver à nouveau, et pourquoi pas permettre à la civilisation de retrouver son apogée intellectuelle passée. C’est pourquoi un immense parc a été conçu pour permettre aux visiteurs de découvrir chacune des espèces d’intellectuels. »

-Surprenant !
-N’est-il pas ?… Le petit film que vous venez de voir sera imposé à tous nos visiteurs.
-Diabolique ! Mais de quels visiteurs parlez-vous ?
-Vous ne devinez pas ?
-Je n’ose en effet… J’ai bien une idée mais elle me parait quelque peu saugrenue.
-Osez !
-Vous entreprenez la construction d'une nouvelle arche de Noé, sauf que les animaux sont en réalité les maîtres penseurs de notre civilisation... et qu'il sera plus difficile de les accoupler...
-Vous commencez à comprendre... Un petit tour dans le laboratoire où tout a commencé pourrait vous convaincre davantage.

L'Américain conduisit Riton dans un petit bâtiment où se trouvait un ascenseur.
-C'est en dessous que tout se passe, l'ami.

Les deux hommes s'enfoncèrent dans les entrailles de la terre pendant deux bonnes minutes et pénétrèrent dans un immense espace clos, lumineux, où s'affairait une myriade de chercheurs en blouse blanche, et s'approchèrent d'une sorte de cloche réfrigérée.
-Regardez ces embryons, ils ont été produits grâce à la collection d'ADN d'intellectuels que l'on a retrouvée dans le sous-marin allemand. Franchement, je remercie Dieu de m'avoir donné envie d'un diabolo grenadine bien frais, hé hé !
-Ah oui, la vie est palpitante ! L'autre jour à la bibliothèque de la faculté d'histoire, je suis tombé sur un ouvrage rare de Paul Val...
-Oui, allons voir la suite !

A suivre...