08 septembre 2010

Le colloque de la peur (3/4)

C’était Gontran des Capucines qui venait de claquer la porte. Il transpirait à grosses gouttes et était essoufflé comme un vieux chien après une longue promenade à la campagne. Sans se soucier des regards qui le fixaient, il avisa mon faciès, parût un peu surpris, et s’approcha de moi. « Bon sang, dit-il tout en enlevant son veston et attrapant un café au vol - ce qui est encore plus fort que ladite boisson - j’ai réussi à arriver à temps, apparemment ! Tu es donc là, Riton, comment ça va ?-Très bien, merci, répondis-je. Et... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 13:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]