08 octobre 2008

Essuie-glaces et coups fourrés (1/3)

Comme tout enseignant-chercheur qui se respecte, c’est-à-dire qui se salue poliment quand il se voit dans un miroir, je possède une automobile. C’est plus pour rentrer dans le moule à cake qu’autre chose. Aujourd’hui, c’est un des facteurs de reconnaissance sociale, voire le postier par excellence ! J’eus préféré que cela soit le nombre de livres possédés dans sa bibliothèque qui fasse la différence, mais que voulez-vous, le monde va mal…Je dispose donc d’une 2CV rouge flambant neuve, datant de 1968 et qui « en jette », comme... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 00:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

20 mai 2008

Riton obéit à l'heure noire (2/2)

Une fois n’est pas coutume, je ne retranscrirai pas purement et simplement la conversation téléphonique que j’eus avec mon interlocuteur. J’en profite pour répondre à certains héritiers de la Perfide Albion qui jugent ce procédé avantageux car il permet de gagner honteusement une place considérable. Je leur rétorquerai que l’écriture est ma passion et que je n’ai aucune raison de me simplifier la tâche. De plus, je ne cède en rien à la paresse puisque se rappeler d’une conversation téléphonique au mot près demande une... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 09:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
13 mai 2008

Riton obéit à l'heure noire (1/2)

Riton obéit à l’heure noire ! Non je ne suis pas à la fois enrhumé et dérangé et n’essaye pas de vous dire que je suis allé au pays de l’or noir. Laissez-moi vous expliquer ce titre quelque peu alambiqué, aux accents d’incompréhension et de surprise sur vos lèvres gercées par le froid glacial du printemps. Je suis d’accord avec vous pour dire que la dernière partie de la phrase est du grand n’importe quoi, ainsi que tout ce paragraphe succinct d’ailleurs.Bref, l’heure noire, dans le jargon ritonesque – les paysans ont leur... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 00:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 mai 2008

Le chat Oprince dort

« Miaou ron ron zzzzzzzzzzzz », me raconta Mirogémoto Kaiwa. Le spécialiste des motocyclettes n’avait pas perdu les pédales, non. Le brave homme, que j’avais déjà tiré de l’embarras*, me sollicitait pour une nouvelle énigme. Il me transmettait les dernières paroles de son chat, Oprince. Ce dernier s’était endormi la veille au soir, et ne se réveillait pas.Cette malédiction féline m’interpella. Il fallait prendre les choses en main rapidement, afin que la pauvre bête se réveille à temps pour ne pas mourir de faim, ou de soif,... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 00:31 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
29 avril 2008

Les toiles mystérieuses (3/3)

Dès l’aube, j’étais au taquet, comme disent les petites gens. Après avoir nettoyé mes lunettes avec un chiffon sec pour mieux y voir dans cette affaire, je me mouchais violemment pour bénéficier de mon flair à 100%. Jean-Guy, quant à lui, s’était difficilement remis de sa vision nocturne, et me regardait avec un petit air apeuré. Il avait la tête dans le pâté, de même que j’avais ma biscotte dans le café…Nous nous mîmes à réfléchir à haute voix, sans mimer donc, avec l’objectif d’enfin avancer dans notre enquête, si ce n’est... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 10:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 avril 2008

Les toiles mystérieuses (2/3)

Jean-Guy et moi réfléchissions à l’exploration de pistes. Seulement, à l’heure de la sieste, nous prîmes un aller simple pour le royaume des rêves. La nuit avait été dure.C’est donc à 18h15 que les frêles enquêteurs que nous étions, et que nous sommes toujours, se mirent à réfléchir réellement.Après trois heures de réflexion intense, nous décidâmes de nous rendre à Brassigny-les-Mirettes dès le lendemain matin, si on arrivait à se lever.Le lendemain après-midi, nous partions vers le musée. C’est Jean-Guy, qui avait son permis... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 08:49 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

15 avril 2008

Les toiles mystérieuses (1/3)

« Nous sommes les montaxieeens ! Et on a peur de rieeen ! Alleeez Montaxyyy ! Alleez Montaxyyy ! ». Telles étaient les paroles chantées par le gai public du stade Elton John de Montaxy, ce soir-là. L’équipe de la ville était classée en cinquième division, où elle visait difficilement le maintien. Mais cette fois-ci, elle avait l’occasion de briller devant les journalistes de tout le pays. Les montaxiens étaient engagés en coupe de France, et recevaient une grande équipe de première division. Ils avaient une chance sur un... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 00:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
08 avril 2008

Le lotus rose

Avant toute chose, j’aimerais prier mes fidèles lecteurs de m’excuser pour cette histoire quelque peu scatologique. Je m’excuse également auprès des confrères que je vais citer, et qui sont entraînés malgré eux dans ce déballage inopportun, mais néanmoins réel. L’anecdote est honteuse, et si je vous la raconte, c’est bel et bien à cause d’un manque d’inspiration ne me permettant pas de vous faire part de souvenirs croustillants…L’incident se produisit en fin de semaine. Nous autres, intellectuels de talent, aimons à nous ... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 13:35 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
01 avril 2008

Le secret d'Eulalie Corne (3/3)

Une heure plus tard, nous étions attablés dans la cuisine d’un appartement cossu. Nous nous regardions, comme deux benêts, devant un verre de vin et un plat de pâtes italiennes finement préparées. C’est alors que ce dialogue s’engagea :-Riton, il faut que je vous avoue quelque chose… j’ai un secret.-Vous n’êtes point belle ? J’ai remarqué, oui…-Hi hi hi, c’est vrai. Mais pourquoi vous intéresser à moi dans ce cas ?-Pour votre beauté intérieure qui brille comme un ver luisant, très chère.-C’est vraiment très gentil, mais il serait... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 01:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 mars 2008

Le secret d'Eulalie Corne (2/3)

Le lendemain, c’est-à-dire - et je le précise pour les analphabètes - le jour d’après, j’allais aux « areuchives » avec l’espoir d’y séduire ma future dulcinée. Oui, c’est bel et bien aux archives qu’Eulalie Corne officiait. Cependant, elle était bien plus accueillante que madame la joie de Lille*. Et oui, j’admets que c’est idiot d’avoir précisé pour les analphabètes, car ils ne savent ni lire, ni écrire. Ils ne liront donc pas cette histoire, et pire, ils ne seront même pas capables de prendre la plume pour me demander de préciser... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 14:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]