08 janvier 2008

Lille Noire (2/3)

Le train était bondé. Cela ne veut pas dire qu’il était rempli d’amateurs de James Bond, non. Il était tout simplement plein de monde. Cette fréquentation massive du transport ferroviaire en direction de Lille s’expliquait aisément car c’était le moment de la grande braderie, qui chaque année attire moult individus de tous pays, du Mozambique au Groenland en passant par le Tadjikistan.Vous allez me dire que j’aurais pu choisir un autre moment pour me rendre sur place. Je vous répondrai de vous mêler de vos affaires. Et puis d’abord,... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 02:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 janvier 2008

Lille Noire (1/3)

Il est cinq heures, Riton s’éveille. Cet hommage incroyable et inattendu à une chanson populaire ne doit pas vous faire perdre de vue qu’il était cinq heures de l’après-midi, ce jour-là. En effet, je suis bien trop peu matinal pour me lever à l’heure des coqs et autres marmottes qui se seraient couchées en même temps que les poules, le tout avec une humeur de chien et une haleine de phoque. Mais ça vous le savez, vous qui me lisez depuis un moment déjà. Si vous ne le savez pas, vous me le paierez cher ! A noter que cette phrase... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 19:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 décembre 2007

Les 7 boules de Noël

La place Herchi brillait de mille feux dans la nuit étoilée. Les enfants rêvaient en pensant aux cadeaux qu’ils recevraient le lendemain matin, au pied du sapin. Il neigeait sur le lac Majeur, et Jacques Balutin maltraitait un petit lutin, qui n’était autre que son nain de jardin. En écartant la dernière phrase, le doute n’est pas permis. Nous sommes dans les bons mots et émotions joyeuses qui content la Noël. La féerie annuelle est de retour parmi nous ! Elle s’empare des cœurs tendres et même de certains durs, qui... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 00:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
18 décembre 2007

Le trésor de Riton le Rouge (3/3)

Alors que ma durée de travail s’amenuisait au fil des jours, je désespérais de ne pas recevoir le fameux colis. Il restait seulement deux jours avant mon départ, et je commençais à déprimer. Mes collègues pensaient même que je m’étais attaché à ce travail, les sots ! Que nenni ! C’était bien l’absence du colis qui plongeait mon âme dans la nuit…C’est alors que je le vis ! C’était bien ça ! Un colis adressé à Riton Lacagoule, mon vieil oncle, rue des Pissenlits ! Il les mangeait par la racine, le pauvre, mais j’avais retrouvé... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 00:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
11 décembre 2007

Le trésor de Riton le Rouge (2/3)

Camarade Riton,J’espère que tu vas bien. Moi ça va ! Je t’envoie comme promis de mes nouvelles d’URSS. Le climat de guerre froide qui règne en ce moment avec les Amerloques me gèle un peu le moral, mais on s’y fait ! Le temps, quant à lui, glacial en ce moment, a tendance à me geler autre chose. Mes deux enfants, Igor et Grichka, sont en pleine forme ! Ils aimeraient bien te rencontrer, surtout depuis que je leur ai dit que tu avais une moumoute ! Ma femme va bien aussi. Elle fait toujours de ces merveilleux couscous à la... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 00:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
04 décembre 2007

Le trésor de Riton le Rouge (1/3)

Cette époustouflante aventure – une fois de plus et en toute modestie – date de l’époque où j’appartenais encore au monde estudiantin. J’avais déjà mes grosses lunettes dues à mes multiples défauts visuels. Quant à mes véritables cheveux, ils n’étaient pas dans un vase à souvenir comme c’est le cas maintenant, mais ils ornaient fièrement le haut de mon crâne (et les côtés). Autant dire que cette histoire commence à dater un peu…Le jeune et brillant étudiant que j’étais avait beau être un modèle de réussite, il n’était pas... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 15:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 novembre 2007

Riton au Congo

Cette aventure, qui n’en est pas une, débuta un beau jour d’été. Le soleil était au beau fixe, inscrit fièrement dans un ciel bleu azur, et les oiseaux gazouillaient gaiement. C’était un temps que les moins de trois ans ne peuvent pas connaître, c'est-à-dire un temps où l’été était synonyme de temps chaud et agréable. L’idéal pour le vacancier que j’étais alors !Alors que les faibles d’esprit qu’on appelle mes semblables pataugeaient dans une eau chlorée pleine de leur crasse, qui aurait souillé ma moumoute, je préférais me ... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 15:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 novembre 2007

Le temple des saints (4/4)

L’objectif était simple. Il nous fallait retrouver le fameux temple selon les plans laissés à son fils (puis petit-fils, par héritage) par Gilberto Lama. Ce dernier, à ne pas confondre avec Gilbert, le brave bibliothécaire, savait que la personne qui lirait son livre serait huppée - qui d’autre lirait cet ouvrage ? - et l’aiderait à ramener les reliques en France pour les confier à des gens de confiance, maintenant que le trouble était loin. Il aurait pu le faire seul mais il lui fallait un spécialiste capable de prouver son ... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 01:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 novembre 2007

Le temple des saints (3/4)

-C’est mon père… enfin c’était ! Il nous a quitté depuis trois ans. Mais… ne me dîtes pas que vous l’avez lu ! -Si vous voulez parler de l’ouvrage de Jacques Venezuela, alors je vous réponds que oui. -Extraordinaire ! Depuis le temps que mon père attendait ça… êtes-vous prêt pour un long voyage ? -C’est loin ?-Le Venezuela…-Ah ! C’est pas le Pérou, ça !-Bah non, c’est le Venezuela…-Je dois juste prévenir l’université qu’un voyage est nécessaire pour mes recherches, ce prétexte devrait faire l’affaire. Quand partons-nous ?-Le plus... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 00:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 novembre 2007

Le temple des saints (2/4)

Rêveur et distrait, je marchais dans la rue, et arrivé Place Herchi, à deux pas de chez moi, je télescopais par mégarde un malheureux passant qui débouchait de la rue voisine. Ce dernier, visiblement colérique, lança en ma direction un regard noir et sa main composa ensuite un signe obscène. Il s’en alla ensuite, ne voyant pas le regard stupéfait qui illustrait mon faciès. Cet homme était un rustre, et je retirais dans la seconde l’adjectif malheureux que j’avais un premier temps attribué à cet imbécile.Heureusement, un témoin... [Lire la suite]
Posté par Fantaroux à 13:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]